Démons

Mise en scène :  Marcial Di Fonzo Bo

Auteur : Lars Norén

Théâtre : Le Rond-Point

Avec : Romain Duris, Marina Foïs, Anaïs Demoustier, Gaspard Ulliel

Cette pièce du dramaturge suédois Lars Norén, ouvre la saison du Rond Point avec une mise en scène de Marcial Di Fonzo Bo et un casting regroupant quatre acteurs bankables.

Frank (Romain Duris) et Katarina (Marina Foïs) se sont aimés, sans doute s’aiment-ils encore. Pour que cet amour résiste au temps, le couple a survécu en vivant une relation tumultueuse, enragée et passionnelle.

Katarina : Pas frapper. Ne frappe pas. Je t’en prie.

Frank : Pourquoi tu dis ça ?

Katarina : T’as l’air que t’as toujours quand tu te demandes si tu vas me giffler.

Frank : T’es folle. Complètement folle… De quoi j’ai l’air ? De quoi ?

Katarina : Psychotique. Comme un garçon de café avec un chasse-mouche.

Frank : En ce moment je suis comme ça ?

Katarina : Oui tu l’es… mais tu ne vas pas continuer hein ? Pas maintenant, d’autres gens arrivent et tout.

Frank : Non, résolument non.

La pièce s’ouvre peu de temps après le décès de la mère de Frank, dont les cendres lui ont été envoyées le matin-même par UPS, alors que le couple s’ennuie dans leur grand appartement. Pour animer leur soirée, Franck décide d’inviter les voisins du dessous, Toma (Gaspard Ulliel) et Jenna (Anaïs Demoustier), parents débordés qui privilégient leurs enfants à leur couple.

Pendant toute la pièce, Toma et Jenna ne seront qu’un pretexte et un jeu pour Franck et Katarina qui, tour à tour, essaieront de les séduire. Le spectateur les observera donc jouer, se tester et tester les limites de l’autre dans un combat d’une grande violence psychologique.

4758914_7_c1e8_marina-fois-katarina-et-romain-duris-frank_01e07a712f4ae140b901d0da7baca0c7

La pièce se déroule sur la grande scène du Rond-Point où est installé l’appartement moderne et spacieux de Frank et Katarina. Tel un manège, l’appartement peut tourner sur lui-même pour accentuer le point de vue du spectateur sur une pièce particulière. Ainsi, le décor se déplace vers la droite, vers la gauche, lentement, rapidement… C’est sympa au début, mais beaucoup trop utilisé !

Quant aux acteurs, il est difficile de bien les juger… Car bien sûr, si on est venu voir cette pièce, c’est aussi de manière inavouée pour son côté People… Pour ces quatre « gueules » que l’on connaît bien et qu’on a hâte de voir affronter ensemble l’obstacle de la scène. Romain Duris et Marina Foïs s’en sortent plutôt bien et campent avec conviction ces personnages formant ce couple psychotique à la dérive, même si l’on constate par moment une un peu trop grande exagération dans le jeu.

Gaspard Ulliel, habitué à d’autres rôles que celui d’un brave type ordinaire, ne convainc pas. Anaïs Démoustier, bien que son rôle soit intéressant, est quant à elle plutôt transparente. Cependant, elle arrive tout de même à créer un très joli moment (l’un des plus chouette du spectacle) lorsqu’elle chante pour Frank « I’ve been loving you too long » d’Otis Redding, tout en simplicité.

Demons-huis-clos-toxique-avec-Romain-Duris

On sortira donc du théâtre peu convaincu sans trop savoir vraiment pourquoi. Peut-être parce que cette pièce traite d’une énième histoire d’amour tourmentée, sans amener beaucoup d’originalité, peut-être parce que le texte n’est pas si percutant que cela, peut-être parce que l’on voit les acteurs mais que l’on perçoit difficilement leurs personnages ou encore parce que la mise en scène est plutôt fade et épurée, à l’image de ses décors.

Marcial Di Fonzo Bo a également réalisé un film de la pièce avec ces acteurs. Pour ceux qui n’auraient pas l’occasion d’aller les voir d’ici le 11 octobre, vous pourrez toujours visionner le film, qui passe sur Arte le vendredi 2 octobre prochain.

Katarina : […] J’aime vraiment ton visage de chair, de sang et d’âme… un morceau de chair qui grouille de vers, comme quand on soulève une pierre, tu sais… Bien que ça s’appelle vie… être vivant… ça bout, ça bat, ça a mille couleur et ça éclaire très fort… Si tu restais inerte trois secondes, je serais perdue pendant plusieurs années… non, je le serais pendant tous mes temps libres… Je t’aime… t’aime, t’aime… de la façon la plus étrange et la plus belle… Au plus profond de moi, je suis prête… ici et maintenant et toujours…

Written by:

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire