En attendant Godot

Mise en Scène : Jean-Pierre Vincent

Texte : Samuel Beckett

Théâtre : Les Bouffes du Nord

Avec : Abbes Zahmani (Estragon), Charlie Nelson (Vladimir), Alain Rimoux (Pozzo), Frédéric Leidgens (Lucky), Gaël Kamilindi (le Garçon)

Le théâtre des Bouffes du Nord a accueilli en décembre dernier la mise en scène de Jean-Pierre Vincent d’En Attendant Godot, pièce culte de Samuel Beckett.

Je n’avais jamais vu ni lu cette pièce même si j’en connaissais déjà les mécanismes principaux : deux personnages, Vladimir et Estragon, se retrouve au milieu d’une sorte de désert où le seul élément de relief est un arbre mort. Ces deux protagonistes attendent Godot, personnage absent qui n’arrive jamais et qui leur a promis de les rejoindre devant cet arbre.

Godot-attente

Cette absence de Godot, qui se réitère de jour en jour provoque le desespoir et la colère des deux amis. Un autre couple apparaîtra alors, Pozzo, le propriétaire des lieux et son serviteur Lucky, attaché par une laisse et portant les bagages et affaires de son maître. L’arrivée de ces deux nouveaux personnages, le maître et l’esclave, reliquats d’un monde passé, tout aussi perdus que Vladimir et Estragon renforcera le sentiment d’absurdité et de détresse dans lequel se trouve l’ensemble des comédiens. Bien sûr, on le sentira venir, la pièce se finit telle qu’elle a commencé, en attendant Godot.

Beckett, à l’instar d’autres ecrivains post seconde guerre mondiale (Vian, Ionesco ou encore Genet) se refugie dans un théâtre d’un nouveau genre, celui de l’absurde où comme beaucoup de ses contemporains, il questionne le sens de la vie et la place de l’homme sur Terre. La vision apocalyptique du monde proposé dans la pièce reflète bien l’état d’esprit de l’auteur au moment de son ecriture : celui d’un territoire dévasté, en quête d’une reconstruction qui n’arrive pas, due à l’état léthargique des survivants.

godotcraphael_arnaud

Jean-Pierre Vincent a souhaité remettre en scène cette pièce car elle apporte selon lui des échos sur le monde de ce début de XXIe siècle. Bien que l’intention de l’auteur soit louable et intéressante, la realisation concrète est complètement ratée.

En effet, la mise en scène proposé par celui-ci est très poussiéreuse. A vouloir trop respecter la scénographie et les didascalies proposées par Beckett, cet objet théâtral semble complètement dépassé et si peu moderne qu’on en vient à questionner l’intérêt du texte, ce qui n’est probablement pas juste pour l’auteur : c’est bien la scénographie, les decors et les costumes qui pêchent dans ce spectacle.

godotcraphael_arnaud5

Si ce n’est ce (gros) problème, les acteurs proposent un jeu tout à fait correct et le spectateur aura plaisir a bien entendre le texte de la pièce dans ce si beau théâtre des Bouffes du Nord.

Estragon : Qu’est-ce que tu as ?

Vladimir : Je n’ai rien

Estragon : Moi je m’en vais.

Vladimir : Moi aussi

(silence)

Estragon : Il y avait longtemps que je dormais ?

Vladimir : Je ne sais pas.

(silence)

Estragon : Où irons-nous ?

Vladimir : Pas loin.

Estragon : Si, si, allons-nous en loin d’ici !

Vladimir : On ne peut pas.

Estragon : Pourquoi ?

Vladimir : Il faut revenir demain.

Estragon : Pourquoi faire ?

Vladimir : Attendre Godot.

Written by:

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire